1
Edito
3mn
Non lu

Edito

3mn
Non lu

Progression dans le chapitre

 

Chaque jour en Ile-de-France, 43 millions de déplacements sont réalisés (EGT H2020). Ceux liés au travail gagnent de plus en plus en durée (41% du temps total de déplacement quotidien) et en nombre de kilomètres parcourus (81% du total de kilomètres parcourus par jour). Les flux de déplacements domicile-travail (D-T) sont donc des éléments structurants des modes de vie, du fonctionnement des activités économiques et de l’organisation des territoires. Pour les entreprises, comme pour les pouvoirs publics, les enjeux sont importants en termes de coûts financiers, sociaux, sociétaux et environnementaux.

 

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a apporté un éclairage nouveau sur l’importance de la mobilité dans la vie quotidienne : restrictions des libertés de déplacement, adaptations de l’offre de transports de manière à faire respecter la distanciation sociale, déploiement des aménagements cyclables temporaires, recours massif au télétravail, etc. L’ensemble de ces bouleversements a des effets particulièrement marqués sur les trajets domicile-travail (D-T).

 

Il en découle une accélération des changements comportementaux en matière de mobilité et de l’adoption de nouveaux modes d’organisation du travail. Ces transformations sont une opportunité de faire évoluer les pratiques de mobilité et d’améliorer les performances des entreprises et l’attractivité des territoires, cependant des freins restent à lever.

 

Pour faire face à ces défis, une offre multimodale doit être développée en cohérence avec les attentes des entreprises et des salariés. Pour favoriser la mobilité durable, l’aménagement des infrastructures et de solutions de transports connectées, efficaces et réparties sur tout le territoire francilien est indispensable. En complément, il convient d’encourager les nouvelles dynamiques d’organisation des espaces de travail et de lisser les heures de pointe.

 

Changer les pratiques de mobilité requiert bien sûr un effort des employeurs, en termes de formation et de coûts d’investissement. Aux salariés aussi de s’engager alors que leurs habitudes de déplacement sont souvent couplées avec d’autres activités quotidiennes (accompagnement, achats, loisirs, etc.). Les initiatives de mutualisation, de coopération et de sensibilisation sont d’autant plus importantes.

 

Enfin, ces enjeux de mobilité liée au travail sont également déterminants dans les réflexions sur la planification en termes de transports et de localisation de logements et d’activités. Ces enjeux sont à prendre en compte dans les stratégies territoriales d’aménagement urbain.

 

 

Alain Richner

Membre élu de la CCI Paris Ile-de-France

Rapporteur de la prise de position

 

 

Découvrez l’intégralité de la prise de position : Déplacements Domicile-travail : quels leviers pour une mobilité durable en Île-de-France ?